Joan Baez refusée à l’entrée d’une discothèque !

 

Bonjour, bonjour,

Comme chaque matin, je regarde le fil d’actualité sur mon téléphone et je tombe sur le titre d’un article « Joan Baez refoulée à l’entrée d’un club parisien ». Joan Baez, une de nos idoles pendant les années 60 et 70, contestataire, engagée pour les droits des femmes, luttant contre la guerre au Vietnam à l’époque, et contre la peine capitale. Vous vous souvenez sans doute de cette chanson « Here’s to you » co-écrite avec Enio Morricone, et dédiée à deux anarchistes italiens, Sacco et Vanzetti, accusés du meurtre de 2 convoyeurs de fonds. Leur histoire a fait le sujet d’un film en 1971, et ils furent réhabilités en 1977…

Encore maintenant, on retrouve Joan Baez dans de nombreux combats, infatigable quand il s’agit de défendre les droits des minorités.

Alors qu’a-t-elle bien pu faire pour être refoulée à l’entrée d’une discothèque parisienne ?! Je vous avoue, ma première pensée a été, délit de faciès, comprenez, trop âgée pour avoir accès à une piste de danse, discriminée pour avoir dépassée l’âge canonique de 77 ans ? Celui où elle n’aurait même plus le droit de lire Tintin…

Et bien non, c’est juste – parait-il – qu’elle n’avait pas les bonnes chaussures, une paire de ballerines qui ne protégeait pas suffisamment des éclats de verre qu’on trouve toujours par terre dans cette boîte de nuit très connue, le Pachamama, ce qui en dit long sur le lieu lui-même, soit dit en passant…

Pas de ballerines pour aller danser, un comble !

Alors, je me suis dit quand même, il y a une forme de discrimination par l’âge, parce que, je ne sais pas pour vous, mais moi, il y a longtemps que les escarpins à talons pour danser, j’ai renoncé ! Pour tout vous avouer, j’ai une passion pour les chaussures, certes, comme beaucoup d’entre nous, mais je suis arrivée à un moment de ma vie où je porterais bien mes Salomon toute la journée, et pas qu’en randonnée…

Et savez-vous ce qu’elle a dit, Joan Baez ? « Pour une fois que je portais des chaussures… » !!! Cette femme célèbre dans le monde entier s’est bien gardée de se faire connaître à la porte de la discothèque, pas plus que, toujours discrète, elle n’a fait de bruit pour sa tournée d’adieu. C’est pour cela qu’elle est en ce moment à Paris, les places sont vendues depuis longtemps au point qu’une deuxième série de concerts est programmée en février 2019. Ne cherchez pas, c’est déjà complet. Quelle modestie… et quel monde curieux dans lequel le port de ballerines vous interdit d’aller danser, si ça ce n’est pas un paradoxe !

Ne cessez jamais de danser !

J’ai écrit il n’y a pas longtemps un article sur la danse, je vous ai longuement parlé du bonheur que nous éprouvons à danser, et je vous invite à le relire si vous voulez en suivant ce lien https://mummywasarollingstone.com/2018/06/07/alors-on-danse/

Ce billet du matin sera court, ça changera un peu, je suis souvent assez longue dans mes articles 😉

Mais je voulais vous dire, allez, toutes en ballerines ou en escarpins, en chaussures de tango ou en santiags (clin d’œil à Isa de Cannes, blogueuse elle aussi, si elle lit cet article), mais dansez maintenant, en plus c’est l’été, ne vous privez pas de ce plaisir.

Oui, prenez exemple sur Joan Baez, elle avait envie de s’amuser, d’écouter de la musique et de danser, à 77 ans, et je dis un grand bravo à cette femme admirable. Dommage, je n’habite pas Paris, mais j’aurais tellement aimé aller l’entendre. Tant pis, je vais écouter ses chansons ce weekend, je les ai toutes bien sûr…

Dernière minute, le concert est en ligne sur Arte jusqu’au 12 novembre !!! https://www.arte.tv/fr/videos/083355-000-A/joan-baez-a-l-olympia/

Enfin, en hommage pour conclure cet article, la voici en public avec sa chanson « Forever young » 

Forever young, c’est ce que nous serons toujours dans nos cœurs.

Bon weekend à toutes 😊

Corinne