Le combi VW

Bonjour, bonjour !

Vous êtes ou allez être d’ici peu sur la route des vacances, et je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’ai remarqué que le nombre de caravanes, camping-cars, minibus aménagés augmente considérablement d’année en année. Beaucoup reviennent à ce mode de loisir par souci d’économie, vu le prix de la moindre location en été, on le comprend aisément. D’ailleurs, les statistiques du tourisme montrent que l’hôtellerie de plein air (on ne dit plus camping), est un secteur avec un taux de croissance à 2 chiffres depuis 10 ans.

Certains aiment se promener au gré de leur humeur et ne veulent pas réserver des chambres d’hôtels 3 mois à l’avance. Leur « travel attitude », c’est l’improvisation, ils veulent pouvoir partir ailleurs si l’endroit les déçoit, ou rester plusieurs jours s’ils sont conquis par un paysage, un village, un bord de rivière, un site de montagne…

Il y a ceux, pour lesquels j’ai moins de sympathie, je l’avoue, qui investissent des fortunes dans des bunkers en polyester blanc à peine aussi beaux qu’un frigo, et se rassemblent sur des aires d’accueil qui ressemblent à des parkings de centres commerciaux un samedi après-midi en période de soldes.

Il y a les bohèmes, les nostalgiques, les épris de liberté, pour qui voyager est toujours une aventure, qui empruntent des chemins de traverse pour découvrir des paysages rares, pour rencontrer les habitants de régions ou de pays inconnus en mode « slow tourism ».

Enfin, beaucoup voyagent avant tout pour se livrer à leur passion, l’escalade, le rafting, la randonnée et bien d’autres, et ne veulent surtout pas passer du temps à autre chose qu’à pratiquer leur sport et être au plus près de leur « spot », comme disent les surfeurs, inconditionnels du van et de son modèle légendaire, le combi VW, objet de culte et sujet de cet article !

Van customisé avec le slogan Peace
Le van de ma page Facebook

Good vibrations…

Vous avez peut-être remarqué que pour ma page Facebook, j’ai choisi un superbe dessin d’un van VW customisé très seventies en photo de couverture.  Plus vintage, impossible !

Le combi VW, conçu à son lancement en 1947 comme un utilitaire de base, puis adapté en camping-car par la société Westfalia à partir des années 50, va permettre à des familles aux moyens limités de partir eux aussi sur les routes, librement, à l’aventure.

Son succès trouve son apogée dans les années soixante et soixante-dix avec la génération hippy. Véhicule de prédilection des surfeurs californiens, des musiciens rock toujours sur la route entre deux concerts, il est le plus souvent customisé, peint dans des tons psychédéliques, transformé en maison roulante à peu de frais. Et si, avec ses 12 litres aux 100 kms, son pot d’échappement laissait passer des particules pas si fines – à l’époque, on n’avait pas encore inventé le pot catalytique – certaines fumées bien spécifiques se dégageaient généralement par les fenêtres de l’habitacle, le soir au bord des plages de Californie.

Véritable emblème de la contre-culture, couvert de slogans ou de signes de la paix, c’est lui qu’on voit dans tous les films ou reportages sur cette époque de bouleversement social et de remise en question du mode de vie bourgeois par le Flower Power. On le voit bien dans le film Woodstock où les jeunes se rendent sur le lieu du festival au prix d’heures d’attente dans un sympathique bouchon de plusieurs kilomètres, au volant de leurs combis aussi bariolés que leurs robes et leurs chemises indiennes.

Combi VW décoré en mode hippy
Un vrai combi des seventies

On the road again

Passer du statut d’utilitaire lors de sa conception au rang de mythe, quel parcours pour le combi VW ! C’est un peu la même histoire que le jean 501, pantalon de travail sorti en 1890 et devenu un siècle plus tard le symbole du vêtement moderne… (voir si vous voulez mon article ).

Sa silhouette reconnaissable entre toutes donne à un film ou un clip vidéo dans lequel il apparaît une tonalité particulière, un côté anticonformiste mais bon enfant, récupéré bien souvent par les publicitaires. On serait bien incapables de répertorier le nombre d’objets représentant ce van mythique, de la trousse d’écolier à la coque de smartphone, en passant par le coussin de canapé et le range CD. Tout le monde ou presque se souvient de « Little Miss Sunshine » film oscarisé et césarisé, dans lequel le van est un personnage à part entière de cette savoureuse comédie américaine.

Le combi VW est le van le plus tendance chez les amoureux de véhicules vintage, et fait l’objet de nombreux sites web dédiés. Si vous en rêvez, le plus facile, c’est évidemment la location. On en trouve assez facilement, pour une semaine ou un weekend. Que vous soyez adeptes du roadtrip, nostalgiques de la période hippy ou simplement amateur de véhicules rétros, vous trouverez votre bonheur par exemple sur ce site que je viens de découvrir, consacré à la vente et à la location de combis VW, je vous donne le lien ici

Si vous êtes un adepte convaincu de la route en mode vintage et que vous voulez investir dans un combi VW, vous allez sans doute casser votre tirelire car il fait l’objet d’un phénomène de mode exceptionnel. En effet, c’est le modèle le plus recherché par les collectionneurs du monde entier. Ces derniers ont fait monter les enchères depuis que le véhicule n’est plus construit, ce qui remonte quand même à 1979 en Europe et 2013 dans la dernière usine à le produire, au Brésil. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Il s’en trouve encore en bon état, mais c’est assez difficile et leur prix est à la hauteur de leur pouvoir d’attraction : compter entre 20 000 et 25 000 euros pour un modèle aménagé type Westfalia. Vous pourrez trouver moins cher, mais beaucoup ont du mal à passer le contrôle technique, pour cause de plancher corrodé. Le même problème se pose d’ailleurs avec pas mal de véhicules anciens, les fameuses Coccinelles, sœurs urbaines des combis, les Renault 4L etc…

Attention toutefois à la nouvelle législation qui interdit de rouler aux véhicules non conformes à la carte grise délivrée au moment de la mise en circulation. Autrement dit, si l’objet de vos rêves a une carte grise CTTE (camionnette) et qu’il est aménagé en camping-car, il ne passera plus le contrôle technique. Il vous faut donc acheter un véhicule dont la carte grise est conforme à l’aménagement, soit un VASP (véhicule automoteur spécialisé de PTAC inférieur ou égal à 3,5 tonnes). J’avoue que cette nouvelle réglementation m’a un peu mise hors de moi, car, en plus d’être une nouvelle contrainte, cela va priver de leur seul mode de vacances des tas de gens qui n’ont pas les moyens d’avoir un de ces hideux frigos blancs que je mentionnais plus haut. Sans parler des gens en situation de précarité qui en ont fait leur domicile roulant et qui risquent de se retrouver, cette fois, sans domicile fixe…

Vous pouvez donc tenter l’achat, mais si vous souhaitez rouler avec votre van, et non le convertir en objet de musée, il vous faut un minimum d’expérience en mécanique. Cela dit, on ne fait pas plus simple comme moteur, donc, avec un peu de connaissances théoriques au départ, et si vous (ou votre chéri !) n’avez pas peur de mettre les mains dans le cambouis, vous aurez moins de mal à choyer votre van adoré que votre voiture neuve au moteur parfaitement inaccessible. Et de nombreux forums sont en ligne pour échanger conseils techniques et bons plans.

Ensuite, à vous les grands espaces !

Plusieurs modèes de combis VW alignés
Un bel alignement de différentes versions !

De concentrations de passionnés du combi

Il existe une tradition chez les amateurs de véhicules rétros, aussi bien que chez les motards, notamment les propriétaires de Harley Davidson, qui consiste à se rassembler périodiquement entre passionnés, et le combi n’échappe pas à la règle. Ce weekend a eu lieu au Mans, sur le site du célèbre circuit, le super VW Festival, où se retrouvent propriétaires de combis et de Coccinelles, un rassemblement que les fans ne rateraient pour rien au monde.

On n’est pas obligés d’aimer les concentrations, personnellement, c’est sur les routes désertes que je trouve du charme à ce mode de voyage !

Le combi VW est tellement à la mode que certains organismes et offices de tourisme proposent des circuits découverte en combi VW, comme celui de Saumur, l’Anjou s’étant fait une spécialité du vintage (un bonheur pour moi !) avec notamment l’Anjou Vélo Vintage, un événement créé en 2011 qui permet de découvrir un magnifique circuit le long de la Loire, à découvrir ici

Autre idée amusante, certains le louent pour leur mariage, avec ou sans chauffeur, et j’imagine qu’on peut même pousser le thème jusqu’au bout et faire de la cérémonie une vraie fête revival, avec robe de mariée hippie et concert de rock en plein air, moi, en tous les cas, ça m’aurait bien plu 😉

Combi VW sur une route des Rocheuses
L’appel de la route en combi VW

Vintage, rétro, qu’importe, je suis une inconditionnelle de tout ce qui rappelle les sixties et les seventies – à l’époque, il y avait un décalage de parfois 10 ans entre les USA et l’Europe ! – et surtout quand il s’agit de retrouver un parfum de liberté et d’aventure qui manque un peu à notre époque, du moins me semble t-il… En tous les cas, dans les rééditions à venir, la firme VW a annoncé la sortie d’un nouveau combi pour 2022, on se demande pourquoi ils ont attendu aussi longtemps !

Et pour finir en musique, je vous offre ce petit lien vers une musique qui sent bon le sable et l’océan Pacifique, le feu de bois sur la plage et les concerts pop, le célèbre Good Vibrations des Beach Boys à écouter sur youtube

A bientôt, sur le blog ou sur la route 😉
Corinne