Cherche maison désespérément

Bonjour, bonjour,

En principe, tenir un blog, c’est écrire régulièrement, enfin, essayer… Mais parfois, il se passe de longs moments sans que nous publions de nouveaux articles pour différentes raisons, le travail, les enfants, la vie, en résumé ! Ma raison à moi en ce moment, c’est que je joue, enfin, nous jouons, mon amour de mari et moi, à un jeu très répandu que l’un de nos enfants a baptisé « le jeu du bon coin », à savoir naviguer pendant des heures sur Le bon coin à la recherche de « la bonne affaire« .

Si l’on revient un peu en arrière sur mes précédents articles – vous pouvez le faire mais rien ne vous y oblige parce que je vais tout vous raconter ! – on retrouve une thématique récurrente : comment s’échapper de cette vie en ville qui ne nous convient vraiment pas, se mettre en accord avec nos envies, nos idées, et notre vision d’un avenir qui sera vert ou ne sera pas.

Alors, nous voilà scotchés depuis des mois sur notre smartphone, sur le PC quand les yeux commencent à fatiguer ou que la photo est trop floue, à la recherche de la maison idéale, enfin, pour nous ! Je vous décris l’idée qui n’a rien d’original en soi : une maison à la campagne avec un grand terrain, un chien, des chats, de quoi élever des poules, faire un potager, en permaculture bien sûr, et recevoir nos enfants et nos ami.e.s.

Franchement, je ne sais pas si nous allons la trouver, mais je vous jure qu’au bout de quelques mois, nous sommes devenus des pros de l’annonce immobilière !

Si vous avez envie de sourire un peu, et en plus, moi, ça va me permettre de décompresser, (car je vous assure, on en a vu de toutes les couleurs!) je vous propose de décrypter le langage des agents immobiliers. Nous en avons contacté certains qui étaient vraiment sérieux et capables de se mettre en 4 pour leurs clients, et d’autres plus que fantaisistes, on n’en tirera donc aucune conclusion définitive, d’autant que les pires annonces sont souvent celles publiées par les particuliers ! Et on commence par le pire, les photos.

Maison de rêve, du moins en photo…

J’ai presque pensé à en faire un album dans ma photothèque, une sorte d’avant-après de la maison rêvée, non pas avant ou après travaux comme dans une émission de télévision mais un avant-visite et après-visite, autrement dit les photos de l’annonce et celle que nous prenons sur place lors du rendez-vous !

À propos, vous avez vu le succès de ces programmes TV sur l’immobilier ? On dirait que les Français rêvent tous de devenir propriétaires d’une maison totalement standardisée, au point que certaines agences vous mettent en ligne des vues en 3D de ce que vous pourriez faire comme travaux dans la maison ou l’appartement de vos rêves. Par ailleurs, je suis sûre que certain.e.s se laissent prendre au piège en croyant voir la décoration bien réelle du bien en vente

Murs de pierre avec fleurs
Un si joli mur de pierre…

Donc, les photos mises en ligne par les agences immobilières ou les propriétaires en direct, vous montrent exactement… ce qu’on veut bien vous montrer : la maison inondée de soleil et entourée d’arbres, sauf que de l’autre côté, la façade donne directement sur la départementale.

Ou bien le jardin si bucolique se termine sur un champ abondamment fertilisé par divers ingrédients plus ou moins toxiques, certains repérables à l’odeur et d’autres moins mais encore plus dangereux pour l’organisme… vive la campagne. Mon premier conseil, préférez les régions de montagne, d’élevage ou de forêts, moins dangereuses pour la santé que la campagne française, surtout dans les vignes, car on n’est pas encore débarrassés du glyphosate, hélas… Pardonnez cette digression, mais je la crois utile !

Les photos, donc : la cuisine si pittoresque sur l’annonce est en fait une belle mise en scène de pots de confiture, jolies boîtes à thé ou café, bouteilles d’huile d’olive et vaisselle ancienne pleine de charme… sur 2 tréteaux et une planche recouverte d’une toile cirée.

Par contre, le compteur électrique ne figure pas sur le cliché, on s’en doute. Même en étant super-bricoleurs, il vous en coûtera au moins 5 000 € pour avoir une chance de préparer sans risque d’électrocution une soupe maison avec les légumes du jardin. Si les travaux vous laissent le temps de faire le potager !

Le pire, la salle de bains : la vue d’une cabine de douche ne donne que peu d’indications sur le niveau d’humidité ou la vétusté du chauffe-eau, et le gros plan d’un lavabo ne dit rien de l’état de la faïence murale, souvent verte ou marron dans un pur style années 60. Vous craquerez très vite même si au début vous lui avez trouvé un certain charme… et là les coûts s’envolent car une salle de bains, c’est ce qui coûte le plus cher à refaire, sans compter que les faïences de l’époque tenaient avec une colle faite pour durer des siècles. Si vous pensez repeindre, oubliez, les produits sont très chers. Enfin, ceux qui tiennent, sont à base de résines hyper toxiques. No comment.

Allez, après le choc des photos, le (véritable) poids des mots. Courage !

Bien atypique

Cette annonce-là vous attire irrésistiblement, vous vous faites une idée de la maison de rêve qui ne ressemble à aucune autre. En plus, elle n’est pas très chère, elle a des allures d’atelier d’artiste, un poulailler et un potager… Ou bien la décoration est tellement soignée et contemporaine qu’on croirait presque un loft, si l’on excepte le fait que sa superficie est de 45 m² !

Les petits détails si amusants comme l’échelle de meunier pour monter se coucher dans une mezzanine qui fait 1m² de surface utile, c’est très joli, certes. Après tout, se plier en deux pour se coucher, ce n’est pas impensable, l’idée, c’est de s’allonger. Mais quand il faut passer l’aspirateur ou refaire le lit, aïe…

En plus, si on fait de cet espace ouvert et lumineux (dixit l’annonce), la chambre d’amis, je ne vous explique pas la tête de vos parents quand vous les inviterez pour le weekend, et qu’en plus, vous leur montrerez les toilettes au fond du jardin (c’est provisoire, bien sûr, enfin, au moins pour les 10 prochaines années…)

Un seul conseil, « Fuyez », car, définitivement, atypique, en langage immobilier signifie invendable, même accompagné d’autres qualificatifs tels que « rare, charmant, pittoresque… ».

Ah j’allais oublier, « idéal premier achat » est la catégorie à peu près similaire, puisqu’on suppose qu’un jeune couple aura moins d’expérience en matière d’immobilier et sera donc potentiellement moins regardant sur les détails…

Maison à rafraîchir

Bâtiment de ferme en granit
Que se cache t-il derrière cette belle façade ?

Là, on est typiquement dans l’euphémisme, figure de style qui doit faire partie de la formation professionnelle des agents immobiliers. Définition du Larousse « Atténuation dans l’expression de certaines idées ou de certains faits dont la crudité aurait quelque chose de brutal ou de déplaisant. (Exemple : il s’est éteint, il est parti pour un monde meilleur, etc., à la place de « il est mort ».)

Parce qu’en effet, il semble que les premiers à avoir tenté de rendre cette maison habitable soient décédés dans les années cinquante, et que pour faire de cette maison le petit nid douillet dont vous rêvez pour vous et votre famille, il vous faudra passer tous vos weekends à arracher du papier peint, poncer des volets ou tirer des fils électriques, le tout après des heures de marathon du samedi matin chez le célèbre Monsieur L…y M….n, qui sera le seul à tirer profit de vos travaux d’embellissement. Car si vous décidez de revendre un jour sachez que vos choix de décoration ne plairont pas forcément aux futurs acquéreurs et que vous avez peu de chance de rentabiliser votre investissement.

Si vous décidez malgré tout de l’acheter, regardez attentivement le prix au m² dans le secteur, il existe des sites assez fiables genre meilleursagents.com, excellent site de référence sur les prix de l’immobilier. Donc, calculez soigneusement le prix des travaux que vous aurez envie de faire pour rendre cette maison à votre goût, et référez-vous aux tranches de prix indiquées pour les ventes de biens du secteur.

Corps de ferme à rénover

Notre préféré dans les titres d’annonces, mais je vous le dis d’expérience, c’est la ruine assurée sur tous les plans. Car si vous craquez pour la maison et/ou la grange, en ruine précisément comme le titre ne l’indique pas, vous avez gagné aussi la ruine financière, autrement dit adieu les économies péniblement versées sur votre livret A. Et ce sera peut-être aussi la ruine de vos illusions et hélas, parfois, de votre vie de famille. Là, mon propos n’est carrément pas drôle, mais j’ai trop vu de couples s’épuiser dans les travaux…

Maison en travaux
Il ne reste que la toiture à faire !

C’est pour cette raison que l’on trouve à vendre autant de maisons dans lesquelles les travaux ont été commencés et que l’on vous propose, cette fois très honnêtement, de finir ce que d’autres ont renoncé à mener au bout, des travaux titanesques pour faire de cette jolie masure de pierre un lieu habitable.

Cela donne donc un autre titre : corps de ferme à finir de rénover. On peut regarder, mais en général, les précédents propriétaires ont fait tout ce que vous détestez : changer les belles fenêtres anciennes en bois par des ouvertures en PVC (durée de vie 5 ans !), repeindre les chambres en vert alors que vous aimez le bleu etc… Parfois, la maison attend sa toiture sous la pluie depuis des mois.

Situation idyllique en pleine nature

Bien sûr, nous cliquons sur le titre de l’annonce comme des fous. Mais là, je dis, merci Google, cent fois merci Google Maps, mille mercis Google Earth. Parce que sans ces outils, nous aurions parcouru l’équivalent de la moitié de l’Europe en aller-retours le weekend pour aller visiter des maisons qui, sur la photo ou dans le texte, nous faisaient dire, « c’est celle-là ! »

Vallée du Limousin
La petite maison dans la prairie ?

Mon mari et moi sommes devenus des pros des outils Google, nous sommes imbattables pour trouver un lieu-dit, l’emplacement de la maison en vente, nous savons tracer un périmètre, mesurer la distance d’un point à un autre, faire un tour du paysage à 360°, nous allons bientôt pouvoir faire des tutos sur YouTube… Nos recherches nous ont permis d’éviter de visiter une maison à 750 m à vol d’oiseau de l’A20, d’une ferme dans une zone encore polluée par 100 ans d’exploitation d’une mine d’uranium, ou d’une bergerie en montagne en face de laquelle un champ d’éoliennes viendra bientôt remplacer les vols d’aigles et de circaètes. Et ce ne sont que des exemples.

Alors, si vous cherchez une maison surtout dans une autre région, avant de partir, faites comme nous : jouez aux détectives, cherchez toutes les informations sur Wikipedia, sur le site de la mairie… Le fameux PLU (Plan Local d’Urbanisme) est souvent disponible en ligne, sinon, demandez qu’on vous l’adresse par mail. Utilisez aussi les données de geoportail.gouv.fr si vous avez l’adresse exacte, vous y verrez les vues aériennes avec les numéros de cadastre, c’est utile.

L’idéal ? Cherchez dans une région que vous connaissez bien, si vous y avez de la famille ou des ami.e.s, c’est un atout évident car vous aurez des informations fiables, et peut-être des bons tuyaux ! Car les meilleures affaires passent souvent par le bouche à oreille, surtout si vous désirez acquérir le bien que tout le monde recherche. Dans les petites villes ou les campagnes, renseignez-vous aussi auprès des notaires, ils peuvent avoir des renseignements intéressants à vous donner.

Consultez les statistiques routières du département (certains mettent en ligne les données de trafic, le nombre de véhicules qui passent par jour). Par exemple, cette si jolie route départementale de l’Ardèche photographiée au coucher du soleil semble à l’écart de tout, du moins sur le cliché, en réalité, 8 500 véhicules y passent chaque jour en moyenne, (autos, motos, camping-cars, camions…), et c’est une moyenne, donc vous imaginez l’été ?

Un agent immobilier nous a dit qu’il ne mettait aucun bien sur Le bon coin, qu’il considère comme une bibliothèque en ligne de biens invendables. Je n’irais pas jusque-là, mais quand on a un budget super serré et des désirs un peu fous, il faut être malin, et surtout ne pas être pressé. Par contre, si vous avez passé la soirée à étudier le dossier et que cela vous parait vraiment intéressant, sautez sur le téléphone pour prendre rendez-vous, les bonnes affaires ne restent pas longtemps en ligne. Un site web qui pourrait être mieux conçu mais qui reste utile, c’est castorus.com qui donne pour chaque ville les biens en vente, depuis combien de temps, les baisses de prix…

Google Actualités (non, non, je ne fais pas de publicité, ils sont assez armés pour le faire eux-mêmes !) est un outil très utile aussi pour savoir quels sont les risques d’inondations, s’il y a des projets contestables et contestés en cours, genre usines de traitement des déchets, fermes-usines, ou même aéroport (on l’a vu en Loire-Atlantique). Consultez aussi le site du Conseil départemental pour savoir s’il y a des projets d’infrastructure routière, allez sur le site de la SNCF voir les projets de nouvelles lignes de trains, pas des petits réseaux locaux qui hélas disparaissent, mais des LGV (Lignes à Grande Vitesse) qui viendraient à traverser le territoire, etc…

Alors, on déménage ? Oui, mais avec prudence et sans se presser ! Et au fait, si vous connaissez une maison qui ressemble à la maison de nos rêves, n’hésitez pas à me le dire en commentaire ! Sur ce, je vous laisse, je viens de voir une nouvelle annonce qui a l’air trop géniale ! « Une visite s’impose » dit l’agence, et bien, on va voir… 😉

A bientôt !!!
Corinne

N.B. Les sites web mentionnés ne  sont que pour information et non à titre publicitaire, et les photos sont de ma galerie personnelle sauf celle de la page d’accueil qui est de Thanos Pal pour unsplash